Une saison réussie pour Sébastien Micheau !

La saison est terminée pour Sébastien Micheau ! Une saison réussie avec deux sélections en Équipe de France, une finale européenne, un titre de champion de France Élite en salle et un titre de vice-champion de France Élite.

Pour les athlètes, cette saison 2021-2022 aura marqué le retour des grandes compétitions post-Covid. Un rendez-vous que Sébastien n’aura pas manqué. En retour de blessure à la cheville sur la fin de l’année 2021, il a su démarrer l’année 2022 de la meilleure des façons avec un titre de champion de France Élite indoor.

« L’hiver a été compliqué. Cette médaille est bonne à prendre. En plus, elle a une saveur particulière par rapport aux autres. »

Éternel challenger, Sébastien avait en ligne de mire la saison estivale et la quête d’un nouveau record. Et c’est à Carquefou, en juin, qu’il a pu renouer avec son meilleur niveau en égalant son record personnel, 2m23. 

« Ça se passe bien à l’entraînement donc j’ai hâte de pouvoir faire les mêmes choses pendant les compétitions. Ça peut aller encore beaucoup plus haut. C’est super de retrouver des barres au dessus de 2m20, c’est de bonne augure pour la suite. »

Très vite, les compétitions se sont enchaînées pour Sébastien. D’abord les Championnats de France Élite, compétition la plus prestigieuse au niveau national en athlétisme. Cependant, avec un concours qui s’est achevé à 2m16, Sébastien est resté sur sa faim, malgré son titre de vice-champion de France Élite. 

« C’est une performance relativement frustrante. Faire 2m16 avec la forme qui était là, le feedback des entraînements qui avait été fait sur les deux dernières semaines, ça ne vaut pas 2m16. Le 2m19 voir un peu plus ainsi que la victoire étaient relativement envisageables. »

La saison estivale de Sébastien fût également marquée par ses deux sélections en Équipe de France. D’abord sélectionné pour les Jeux Méditerranéens, la consécration pour Sébastien fût sa participation aux championnats d’Europe à Munich mi-août. 

« Ce sont mes premiers championnats d’Europe. Quand je vois d’où je suis parti et où j’en suis maintenant, je suis super content, même si évidemment, c’est beaucoup de travail. Mon objectif c’est de finir dans le top 20, vu que je suis 25ème. Le contrat sera plus que rempli si je finis dans les 20 premiers ! »

Contrat rempli car Sébastien, auteur d’un concours de qualification parfait, s’est qualifié pour la première finale européenne de sa carrière.

« C’est juste fou ! J’aurais jamais cru que ce scénario soit possible. Ça va être un concours très intense avec du très beau monde : le champion olympique en titre, le vice-champion de monde et le champion d’Europe en titre. J’ai envie de profiter au maximum de cette expérience unique ! »

Cette fois, dans le stade olympique de Munich, toutes les cartes étaient redistribuées. À commencer par une météo très capricieuse et un concours reporté d’une heure. 

« C’est compliqué pour des athlètes de faire un échauffement, de s’arrêter une heure et de reprendre la compétition. C’est là que tu vois la différence entre ceux qui ont un niveau mondial et ceux qui ont un niveau européen. » 

Pour Sébastien, cette première finale parmi les grands aura été compliquée à aborder. Malheureusement, il manquera par 3 fois sa première barre et ne validera aucun essai. 

« Commencer à 2m18 (à 5 cm de son record personnel), c’est une barre de finale mondiale. On était tous d’accord à l’échauffement pour mettre une barre plus bas, mais l’organisation n’a pas voulu. On a pu voir ceux qui étaient un cran au dessus. On est 5 à avoir fait 0. C’est compliqué et frustrant de ne valider aucune barre, mais néanmoins, ça reste une expérience valorisante et très enrichissante. Ça prouve que j’ai encore un cap à franchir pour pouvoir prétendre à une finale mondiale. Toute cette expérience, c’est que du bonus pour la suite. »

Pour l’athlète du SBAC, cette saison aura été plutôt réussie, riche en expériences et en apprentissage. Seule petite ombre au tableau : la frustration de ne pas avoir battu son record.

« Beaucoup de choses se sont mises en place, ça n’a pas forcément payé. Croisons les doigts pour l’année prochaine et puis je vais continuer à travailler encore plus dur pour progresser. Un grand merci à tout mon entourage, mes proches et mes partenaires qui me soutiennent chaque jour dans cette si belle aventure.»

Maintenant, place au repos pour Sébastien. Cette pause va lui permettre de bien récupérer de l’ensemble de sa saison et de préparer la suite. L’année 2022/2023 s’annonce encore plus belle !

« On se retrouve dans quelques mois avec de nouveaux objectifs, mais toujours la même envie ! »

Vous souhaitez participer à son projet ? Contactez-nous !


 

Rédaction : Héloïse – Jaddlo

Crédits photos : Jaddlo

 


Les autres articles

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress